Cécile BART: Lumière aléatoire

 

Lumière aléatoire
Chaque exposition de Cécile Bart est inspirée par un lieu et une architecture qui interagissent avec la lumière. Son projet est conditionné par la question du support fixe des fenêtres et de la lumière naturelle variable. La place du spectateur, son regard, sont autant d’éléments fluctuants qui dialoguent avec des points d’ancrage.

L’installation de Cecile Bart est organisée en collaboration avec la galerie Catherine Issert à St Paul de Vence. 

 

 

Bruits de couloir, une inivation d'Alexandre Dufaye : 

 

prolongeant un esprit de laboratoire, Alexandre Dufaye renouvelle son invitation faite à trois artistes plasticiens à travailler autour et sur un fragment d’architecture intérieure. pour la troisième année, il s’agit pour chacun de penser un projet éphémère, à l’échelle d’un espace à vivre et ayant une résonance avec la structure et la poétique de son appartement. L’exercice de Xavier Theunis, Kristof everart et Charlotte pringuet- Ceyssac sur le couloir, puis de Mathieu Schmitt, Jérôme Robbe et Alys Demeure sur une paroi de verre se poursuit sur une suite de fenêtres ouvertes sur la villle.

La lumière naturelle, source de création, se retrouve de fait au cœur des projets. Trajectoire immatérielle modelée par la couleur, masquée, filtrée ou détournée. Comment chaque recherche formelle pourra-t-elle apprivoiser la notion dedans-dehors ?

Question ouverte : « A mesure qu’on est plus éclairé, on a moins de lumière » selon Voltaire.